vendredi 16 décembre 2011

Les quatre saisons


Souffle le vent d’automne hurlant et troublant
dans la campagne qui s’endort ton cri raisonne
comme pour mieux effrayer les petits enfants
tu déshabilles les arbres les cœurs frissonnent.

Jour de brouillard l’hiver étend sa cape glaciale
austère et sournois avec son cortège de nuages
même le soleil a peur de toi et devient plus pâle
et tu angoisses les âmes,  va-t-en plie bagages.

Doux rayons de soleil le printemps s’en revient
réveille la vie engourdie depuis trop longtemps
les oiseaux heureux remercient le divin magicien
pour ces beaux jours fastueux d’amour naissant.

Le soleil en noble vainqueur brille de mille feux
et les arbres ont revêtu leur plus belle parure
le plus doux des ombrages pour les jours fiévreux
splendeur et promesse d’un été au ciel bleu azur.

Etoiledelys